Cloud Computing – IaaS

Comme tout le monde parle du Cloud ces derniers, j’ai décidé de m’y mettre également Smile

Microsoft a annoncé au TechEd Europe l’apparition d’ “Hyper-V Cloud”, une panoplie d’outils, de services et de solutions prêtes à l’emploi. J’y reviendrai plus en détails dans de prochains billets.

Aujourd’hui, nous allons décortiquer la notion de Cloud Computing, et plus particulièrement d’IaaS.

Tout d’abord la définition fournie par Microsoft :

Les solutions Cloud reposent sur des technologies de virtualisation et d’automatisation. Trois caractéristiques clés du Cloud le différencient de solutions traditionnelles :

  • Services à la place de produits technologiques avec mise à jour en continu et automatiquement,
  • Self-service et paiement à l’usage (en fonction de ce que l’on consomme, par utilisateur par mois),
  • Mutualisation et allocation dynamique de capacité (adaptation élastique aux pics de charge).

A mon sens, il existe différents niveaux de services, accessibles dans le Cloud.

Ainsi, en fonction du besoin, il sera possible de fournir une infrastructure complète, ou plus simplement une plateforme de développement, ou encore directement un logiciel en ligne.

On parlera donc de :

  • IaaS : Infrastructure as a Service
  • PaaS: Platform as a Service
  • SaaS: Software as a Service

D’autres acronymes sont apparus depuis, avec par exemple DaaS – Desktop as a Service, mais le concept reste le même: Fournir un service dynamique (en capacité, toujours à jour) en fonction du besoin exact.

L’IaaS m’intéresse plus particulièrement, car il s’agit la de la base de tout service (l’infrastructure elle-même).

L’IaaS est un modèle permettant le provisionnement du matériel (Serveurs, Stockage, Réseau, etc…) par l’utilisateur final, dans lequel l’administration et le management de l’infrastructure est contrôlée par le fournisseur. L’utilisateur final garde le contrôle sur les systèmes d’exploitation et les applicatifs. Ce modèle est en général accompagné d’un modèle de facturation à l’utilisation, et de la possibilité pour l’utilisateur final, d’étendre ou réduire l’infrastructure, à la demande, via des outils directement accessibles.

Le fournisseur peut être un “hoster”, un service informatique, fournissant ce fameux “private cloud” aux différentes BU de sa société, ou encore Windows Azure, avec l’utilisation du “VMRole”.

A bientot pour plus de détails sur les programmes “Private Cloud” de Microsoft.

~ par jpk sur 30 novembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :